Paumées

Paumées

    Spectacle en forêt / Grande balade buissonnière / à partir de 8 ans / durée : entre 2h et 3h.

C’est l’histoire de trois gamines qui ont décidé de rester paumées, en juin 1999, le jour de la visite scolaire avec le druide touristique. Ce jour-là, elles ont fait pouce avec le temps qui passe, pour rester toute la vie en CM1.
Elles vous invitent à une sorte de rituel qu’elles nomment « le Méga passage ». Elles vous parlent de liberté, de Pokémons et de fourmis.
Suivez Pom, De et Pin dans la forêt et redécouvrez la Nature à travers un leurs regards naïfs.

Autrice et metteuse en scène : Alexia Duc
Comédiennes : Pauline Blais, Hélène Godet, Audrey Saffré
Scénographe : Pascal Laurent

Redécouvrir la Nature.
Prendre le temps de se perdre.
Rire de la liberté.
Vous avez remarqué, à chaque fois qu’on se fait une balade, on se sent à notre place.
C’est pour tout le monde pareil. Il suffit qu’on mette un pied dans les bois (ou dans le marais, ou sur un chemin de montagne, ou rien que dans un jardin… bref, dans un endroit où y’a plus de plantes que de bagnoles) pour que tout de suite, on se sente apaisé.
Et vous savez quoi ?
On ne le fait jamais.
Je vais vous dire un truc, à l’heure d’aujourd’hui, y’a 80% de la population française qui habite en ville ! Alors quoi ? On attend nos 3 semaines de vacances pour se sentir bien ?Je veux pas passer pour une hippie, parce que de suite, je serais pas prise au sérieux. Alors qu’y’a rien
de plus sérieux que de savoir où on se sent bien.
Et alors la grosse blague (du genre humoristique y’a pas mieux) c’est qu’en plus d’être débile à rester enfermé dans nos nuages gris, on est en train de la zigouiller la nature ! Ouais, ouais, notre seul moyen de respirer, on est en train de le pourrir! Bon je vous fais pas le topo, vous savez bien comment on s’y prend …
Quand j’entends qu’on traite les hommes de Cro-Magnon de primitif, je me dis qu’on a rien compris.
Eux, ils ont réussi à survivre dans la nature en la vénérant pendant 30 000 ans, c’était des génies, et nous en l’espace de même pas 200 ans , on est en train de tout foutre en l’air. Je vous laisse deviner qui sont les vrais primitifs… Ah je vous jure, ça me met en rogne.
Pareil pour les gamins. On les prend de haut là, à les faire se tenir bien droit sur leurs chaises, à apprendre par cœur le Pont Mirabeau, à pas rêvasser par la fenêtre et à pas dire de gros mot ni de faute de français…
Mais enfin, mais c’est ça qu’est beau ! C’est s’tenir debout sur sa chaise pour mieux voir les oiseaux et envoyer des mots à Capucine avec plein de fautes dedans !
J’peux vous dire qu’elles étaient pas bien vieilles les nanas de Paumées, quand elles se sont paumées justement. Elles en avaient ras le bol qu’on les prenne pour des bonnes à rien, comme on prend tous les gamins. Alors que comme tous les gamins, elles avaient compris que la vie, elle est dehors. À faire
des roulés-boulés dans les collines et à regarder les têtards se transformer en grenouilles.
Est-ce qu’on avait vraiment besoin d’apprendre autre chose ?
Maintenant qu’on sait tout ce qu’on sait, on est bourrés de peur.
On a peur de tout ce qu’on savait faire : chanter, danser, jouer, tomber, faire des bêtises. On a peur de se perdre.
Avec Paumées je veux pousser tous les curseurs de la liberté au maximum, pour voir où ça nous mène. Pour voir si c’est une bêtise. Au public d’en juger.
Pour une fois, j’inverse les rôles, les spectateurs adultes suivent les gamines, elles deviennent leur repère. Elles leur rappellent ce qu’ils ont toujours su : les arbres, les animaux, le ciel, voilà ce qui importe.
À la fin du spectacle, la marche finale permettra aux enfants d’avoir le temps de tout expliquer aux adultes.

Ce projet est né en 2016, lorsqu’Alexia DUC (autrice et metteuse en scène de la compagnie bordelaise « C’est pas Commun »), décide de réponde à l’appel à projets de l’été métropolitain qui avait pour thème « le paysage ».
Quel paysage de la métropole inspirait le plus l’artiste d’origine St médardaise ?
La forêt.
La forêt qui l’avait vu grandir, où elle avait joué, où elle s’était perdue, où elle s’était imaginé un tas d’histoires. La forêt qu’elle avait eu la chance de trouver quand, petite, elle voulait fuir les murs pleins de crépi de son lotissement, là où toutes les maisons se ressemblent, là où ça sent la purée Mousseline et le gazon bien coupé.
Cette forêt qui aujourd’hui a rétréci, s’est étriquée, comme englouti par ce même lotissement vorace.
En 2016, la compagnie C’est pas Commun vient à peine de naître, et si Alexia répond à cet appel à projets, c’est plus pour comprendre comment ça se passe, que par réelle conviction. Il n’empêche, les trois personnages absurdes « Pom » « De » et « Pin », ces personnages qui un jour se sont paumés et ont décidé de rester là, viennent de voir le jour.
Si le projet « Paumées » n’est pas sélectionné par l’été métropolitain 2017, « Cache-cache sauvage », celui porté par le collectif les Sauvages colorés, à la chance d’y participer. Alexia faisant également partie de cette bande, propose à Audrey Saffré (une autre comédienne du collectif) de travailler sur des petites performances autour de l’univers des paumées. Non seulement le travail en forêt semble être une évidence pour ces deux artistes, mais en plus la mayonnaise prend très vite dès leur rencontre avec le public familial.
Grâce à sa participation au Dispositif Local d’Accompagnement, Alexia à l’occasion de parler de ce projet décalé devant les responsables de l’Iddac. Et c’est ainsi qu’en 2018, elle présente son projet pour prétendre à une coproduction de Paumées par l’iddac et la direction de l’environnement du
Département.
Elle embarque alors trois comédiennes qu’elle estime énormément : Pauline Blais, Hélène Godet et l’indéfectible Audrey Saffré. Pour la première fois dans l’histoire de sa compagnie, Alexia se paye le luxe de ne pas être au plateau, elle reste à l’extérieur : autrice et metteuse en scène.
Après un an de production, grandement soutenue par ces deux institutions, rejointes naturellement par la ville de Saint-Médard-en-Jalles, et accueillies à deux reprises pour des résidences à l’espace Treulon de Bruges, la première de ce spectacle aura lieu le 30 mai 2020 dans l’Espace Naturel Protégé d’Hostens.

            

L’équipe de Paumées se réjouit de rencontrer des enfants entre 8 et 13 ans. Elles proposent de les rencontrer.
– pour les questionner sur leur rapport à la Nature,
– pour leur laisser imaginer leurs cabanes idéales
– ou/et pour faire avec eux une chasse aux déchets dans la forêt (les détritus se retrouveront dans la scénographie du spectacle.

N’hésitez pas à contacter l’équipe par mail : cie.cestpascommun@gmail.com